"Et nous jetterons la mer derrière vous" : projection jeudi 8 octobre à 20H


Ils prennent une route à rebours, vers la Turquie, la Grèce. Vers l’est, jusqu’aux portes de l’Europe. Pour rencontrer sur cette route ceux qu’on appelle migrants, kaçak, metanastes, ceux dont on dit ici , avec acidité ou aigreur haineuse, qu’ils sont sans-papiers, clandestins, les frappant ainsi d’inexistence administrative, les condamnant à l’existence qui en découle.
Un voyage pour parvenir à voir, dans l’obscurité confuse des passages illégaux et des traversées terrifiantes, des visages, des corps, leurs gestes, leurs démarches.
Un voyage pour discerner des individus singuliers.
Un voyage pour entendre les voix qui retracent le fil de l’exil, ses accrocs, ses brisures.
Un voyage pour accueillir au creux d’une pellicule les récits d’Aziz, Sidiqi, Housine, Younes et tant d’autres.



L’une des formes de ce voyage, c’est un film, Et nous jetterons la mer derrière vous, réalisé par Anouck Mangeat, Noémi Aubry, Jeanne Gomas, Clément Juillard, membres du collectif Ozho Naayé.


Projection de «Et nous jetterons la mer derrière vous», en présence de Clément Juillard -  l’un des réalisateurs -,  à l’hôtel des viles (55 avenue de l’union soviétique)                 
Jeudi 8 octobre,

 ouverture des portes 19h30, projection 20H (pile), bouffe & discussion à l’issue de la projection (durée du film 1H12)

Le film compose, avec des grains de paysage, des fragments d’espace et des témoignages, le quotidien amer des migrants sur lesquels Grèce et Turquie se referment comme des pièges.
En contre-point, il lance un salut hospitalier. Au rituel de plusieurs pays du Moyen-Orient et de l’Asie centrale qui veut que l’on jette de l’eau derrière celui qui s’en va pour qu’il revienne en bonne santé, il ajoute un geste fraternel et politique : «Vous : Aziz, Sidiki, Housine, Younes.  Vous et tous les autres migrants. Que la rumeur meurtrière de la mer reste derrière vous, qu’elle n’efface ni n’engloutisse vos pas, qu’il reste trace de votre voyage ! »

Comme une invitation à relancer ce salut, la projection sera suivie d’une discussion, autour d’une bouffe à prix libre.

Cinéma voyageur & soupe : vendredi 25 septembre à partir de 18H


L’année dernière, un joli hasard les avait amenés à monter leur chapiteau dans la cour de l’hôtel des viles. 
 Eux qui ? Ben pas des mangeurs de feu, ni des équilibristes...
( en dépit de la caravane, du chapiteau, du nomadisme estival )
  des allumeuses  de lanterne
des montreurs d’écrans


Eu z’é’L  font partie du Cinéma voyageur, petit dispositif de projection itinérant qui s’est greffé à l’association Synaps, collectif audiovisuel. Ce collectif faisait/ fait des capations, des clips, des reportages, des courts-métrages, tout çà en mode libre et partageux.
Et puis zilzél se sont lancés : ce cinéma, indépendant, il lui fallait une transhumance ! Et en avant pour la migration estivale, grand jeu de saute-mouton qui va d’un champ du Morvan, à un autre d’Ardèche ou des Vosges et saute à pieds joints dans les grands déserts pavés des villes.

Allez oui, on avoue, le hasard n’en était pas vraiment un, mais il n’en était pas moins si joli que l’on se réjouit : l’automne a une gueule d’été quand il nous ramène ce
Ciné là. Cinéma voyageur
 
Vendredi 25 septembre

cour de l’hôtel des viles (55 avenue de l’union soviétique)

18H Courts et moyens métrages tout public

20H Cantoch’ entre chien & loup

21H le grand film d’après le JT comme quand on était petits

... mais sans le JT


Et comme rien ne revient jamais sans avoir changé, cette année les images brillent comme des feux follets  dans l’arrière-pays :



Samedi 26 septembre

Espirat (dans la parc)

17 H Courts-métrages tout public

19 H Duo A-Tue-tête

Repas partagé

21H Reprise des projections



Dimanche 27 septembre, ferme de Geniller (autoroute d'Issoire, sortie 12, direction Orbeil et à Brenat, prendre direction Sauxillanges, petit panneau Geniller sur la droite.)

en préambule au Cinévoyageur, 13H30 Balade du grand Lustucru

On se rejoint  à la gare d’Issoire pour le plus grand travelling de toute l’histoire, on prend une carte, on effectue un léger recadrage, une mise au point, on tire un trait d’Issoire à Geniller et on suit le rail ainsi formé.

Il y aura sans doute quelques déplacements hors du rail, nous projetant sans douleur de sujets filmeurs à sujets filmés…car se sera une histoire d’autoroute, de grandes et de petites rivières, de clôtures, de broussailles, de champ (et bien sur d’hors champ), …

A partir de 18h, projections à la ferme de Geniller,  courts-métrages tout public

19h – Notes sur le système de transport collectif de la ville de Mexico

Repas partagé

  Reprise des projections à 21h avec La fête est finie de Nicolas Burlaud


Et comme on se refait pas, ici et ailleurs, les projections sont à prix libre.







Samedi 5 septembre 20h / prix libre

Petit bonhomme+A tue-tête+Jimmy Virani+Diji cop trotter




Petit Bonhomme: Brasbanjo & Piedstambours

A tue-tête : Duo de chant à voix nue
http://atue-tete.blogspot.fr/p/blog-page.html

Jimmy Virani: homme térémine
https://jimmyvirani.bandcamp.com/

Contributeurs