"Et nous jetterons la mer derrière vous" : projection jeudi 8 octobre à 20H


Ils prennent une route à rebours, vers la Turquie, la Grèce. Vers l’est, jusqu’aux portes de l’Europe. Pour rencontrer sur cette route ceux qu’on appelle migrants, kaçak, metanastes, ceux dont on dit ici , avec acidité ou aigreur haineuse, qu’ils sont sans-papiers, clandestins, les frappant ainsi d’inexistence administrative, les condamnant à l’existence qui en découle.
Un voyage pour parvenir à voir, dans l’obscurité confuse des passages illégaux et des traversées terrifiantes, des visages, des corps, leurs gestes, leurs démarches.
Un voyage pour discerner des individus singuliers.
Un voyage pour entendre les voix qui retracent le fil de l’exil, ses accrocs, ses brisures.
Un voyage pour accueillir au creux d’une pellicule les récits d’Aziz, Sidiqi, Housine, Younes et tant d’autres.



L’une des formes de ce voyage, c’est un film, Et nous jetterons la mer derrière vous, réalisé par Anouck Mangeat, Noémi Aubry, Jeanne Gomas, Clément Juillard, membres du collectif Ozho Naayé.


Projection de «Et nous jetterons la mer derrière vous», en présence de Clément Juillard -  l’un des réalisateurs -,  à l’hôtel des viles (55 avenue de l’union soviétique)                 
Jeudi 8 octobre,

 ouverture des portes 19h30, projection 20H (pile), bouffe & discussion à l’issue de la projection (durée du film 1H12)

Le film compose, avec des grains de paysage, des fragments d’espace et des témoignages, le quotidien amer des migrants sur lesquels Grèce et Turquie se referment comme des pièges.
En contre-point, il lance un salut hospitalier. Au rituel de plusieurs pays du Moyen-Orient et de l’Asie centrale qui veut que l’on jette de l’eau derrière celui qui s’en va pour qu’il revienne en bonne santé, il ajoute un geste fraternel et politique : «Vous : Aziz, Sidiki, Housine, Younes.  Vous et tous les autres migrants. Que la rumeur meurtrière de la mer reste derrière vous, qu’elle n’efface ni n’engloutisse vos pas, qu’il reste trace de votre voyage ! »

Comme une invitation à relancer ce salut, la projection sera suivie d’une discussion, autour d’une bouffe à prix libre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Contributeurs